Three ways companies can make co-creation pay off
30 janvier 2015
INSEE RHÔNE-ALPES: Conjoncture: les freins se desserrent un peu
9 février 2015

Transformation digitale : le retour des ressources humaines ?

Les DRH, comme les salariés, ont enfin pris conscience de l’importance la transformation digitale des entreprises et du rôle qu’ils ont à jouer pour qu’elle soit réussie.

Source: 01Business
Lien: http://pro.01net.com/editorial/644205/transformation-digitale-le-retour-des-rh/
Date: 05/02/2015
Quasiment chaque début d’année, depuis maintenant 4-5 ans je publie un billet sur le rôle des RH dans ce domaine. Leur importance, leur absence, une espèce de jour sans fin

Sous le soleil rien de nouveau ?

La semaine dernière, lors d’un petit déjeuner Abilways, que j’animais sur la transformation digitale, TNS Sofres a présenté un état des lieux de la transformation digitale à travers un panel de 273 salariés de grandes entreprises. La pression sur les RH va être de plus en forte puisque 7 salariés sur 10 pensent que cette transformation digitale est déjà en marche alors qu’ils ne l’envisageaient pas comme centrale précédemment. De plus, quasiment l’ensemble des salariés interrogés (9 sur 10) perçoivent la transformation digitale comme une opportunité, ils ne vont donc pas la laisser passer comme ils le faisant avant que ce discours soit prégnant. Ils ont d’ailleurs clairement conscience des changements en cours et à venir, et comprennent très bien l’énorme impact client du digital. Mais au delà de ça ils sont 56% des collaborateurs à estimer que les RH accompagnent mal les collaborateurs dans leur entreprise. Jusque là rien de nouveau sous le soleil donc. Mais pour une fois ce constat est partagé par 52% des RH eux-mêmes. Et surtout ils sont conscients qu’ils ont un rôle à jouer et qu’ils doivent s’investir pour devenir un acteur de cette transformation. Les RH évoluent donc dans le bon sens, jusqu’à présent la majorité d’entre eux étaient assez indifférentes, considérant ces projets digitaux comme en dehors de leur liste de priorités.

Une première prise de conscience de la part des RH ?

Tout d’abord, la première réaction des RH portent sur le besoin de formation et ils sont 89% à penser que cela passe tout d’abord par une évolution de leur plan de formation (en cela ils sont en phase avec les collaborateurs). Il faudra faire de l’information aussi sur ces évolutions (comme on l’a vu ce n’est pas le fort des entreprises), puisque 61% des collaborateurs ne savent pas si leur entreprise propose des formations en lien avec cette transformation. Précisons, pour avoir discuté avec des RH, que derrière cette dénomination de formationse cachent des pratiques très différentes : coaching, mooc, reverse mentoring, learning expedition, communauté de pratique… et qu’ils sont aussi conscients qu’ils doivent eux aussi progresser sur ces questions liées à la transformation digitale.
De même, toujours dans le cadre de ces discussions, de plus en plus de RH sont bien conscients que cela dépasse les cadres traditionnelles de l’entreprise avec une évolution des usages personnels liés au digital et donc des modes de travail (travail à distance, horaire de travail, matériel personnel…) et que la législation actuelle ne répond pas à ces nouveaux enjeux et que cela va donner lieu à un travail important avec les IRP.
Bien sûr il y a bien d’autres processus RH et de management à revoir : rôle des managers et référentiels de management, entretien d’évaluation, fiche de poste et nouvelles fonctions dans l’entreprise (vivier), mobilité… Mais il faut bien commencer quelque part.
Donc, peut-être suis-je optimiste sur ce qui se passe, mais j’ai vraiment l’impression que les choses sont en train de bouger, et encore une fois, je ne crois pas qu’une véritable transformation digitale globale soit envisageable sans une forte implication des RH.
Anthony Poncier

Anthony Poncier est social business director Europe chez Publicis Consultants où il accompagne des grands comptes dans le monde sur ces problématiques de transformation. Il participe à des conférences et produit régulièrement des articles sur ce sujet. Il tient aussi un blog, possède un compte Twitter sur ces thématiques et a publié un livre 101 questions sur les réseaux sociaux d’entreprise aux éditions Diateino. Il est docteur en histoire contemporaine et titulaire d’un master de management stratégique et d’intelligence économique.