Demystifying social media
16 novembre 2014
Systèmes d’information, les utilisateurs prennent le pouvoir
28 novembre 2014
Les six points clefs d’une stratégie numérique

Construire une stratégie numérique efficace et alignée sur la stratégie de l’entreprise ? Pas si simple. Pour aider les DSI à y voir clair, Gartner décortique les principaux éléments à prendre en compte.

Source: 01Busness
Lien: http://pro.01net.com/editorial/608738/les-six-points-clefs-d-une-strategie-numerique/
Date: 25/11/2013
Seuls 40% des PDG auraient une stratégie numérique intégrée à leur stratégie d’entreprise selon une enquête réalisée en 2013 par Gartner. Quand on pense que 24 millions de français possèdent des smartphones et que 22% les utilisent pour comparer en magasin les prix d’une enseigne avec ses concurrents, on se dit qu’il est temps de réagir. Bon nombre de structures ont déjà transformé leur processus manuels en leurs équivalents numériques. Mais il leur reste beaucoup à faire pour optimiser leur revenus avec le numérique en exploitant : le mobile, le cloud computing ou les réseaux sociaux. L’Entreprise numérique promut par le Cigref, association de grandes entreprises françaises, semble encore loin. Petit tour d’horizon, avec Gartner, des éléments indispensables à prendre en compte pour réussir sa stratégie numérique.

1. De nouvelles compétences en interne

Les thématiques qui comptent

© Gartner (septembre 2013)
Les thématiques qui comptent
agrandir la photo
Quand une nouvelle technologie prend de l’ampleur, les entreprises en ressentent les effets et de nouvelles compétences sont nécessaires pour y faire face. « La croissance des volumes de données et l’essor du Big Data (grands volumes de données) soulignent la nécessité de nouvelles compétences analytiques » écrivent ainsi Stephen Prentice et Ken McGee dans leur document « Maîtriser les six éléments essentiels d’une stratégie numérique ». Les changements sont tels que de nouvelles fonctions apparaissent parfois comme le community manager ou le data scientist. Et le mouvement ne semble pas prêt de s’arrêter. A l’avenir, ce sont la robotique et l’informatique cognitive qui transformeront sans doute les entreprises.

2. Des modèles économiques adaptés au numérique

Amazon, Salesforce, Google : les grands noms de l’économie actuelle étaient inconnus, voire inexistants, il y a encore peu de temps. Leur réussite tient en partie à la nouveauté de leur modèle économique. Ce qui fait dire à Stephen Prentice et Ken McGee : « toute stratégie d’économie numérique doit observer d’un point de vue analytique les approches adoptées par les entreprises « nées numériques » ». Inutile de transposer dans les canaux numériques, les démarches appliquées sans succès dans les canaux plus conventionnels…

3. Un portefeuille de produits et de services

Avec l’essor de l’internet des objets la frontière s’estompe entre les produits et services physiques et les numériques. Des produits hybrides apparaissent : les objets physiques sont étendus ou augmentés par voie numérique. De nouvelles opportunités apparaissent alors pour les entreprises. A la fois « en brisant les contraintes des produits physiques » et en combinant les ressources numériques disponibles comme les connaissances, les analyses et les informations. On pense par exemple à l’airbus A350 XWB dont les équipements sont marqués d’une puce électronique pour faciliter notamment leur maintenance.

4. L’information en tant que ressource

Si l’information est utile pour optimiser les prises de décisions ou personnaliser l’expérience client, la croissance exponentielle du volume des données posent problèmes. Il faut non seulement être capable de les gérer rapidement, mais se conformer aux diverses obligations légales en terme de conservation et de traitement. Elles doivent aussi être de qualité suffisante pour produire les résultats voulu. « La stratégie en matière d’informations est un élément clé d’une stratégie d’économie numérique, même si les entreprises doivent équilibrer leur souhait d’un avantage concurrentiel avec les limitations des réglementations et autres impératifs juridiques » résument Stephen Prentice et Ken McGee.

5. Une stratégie technologique

Consumérisation de l’IT, BYOD (Bring your own device), Cloud computing, accroissement du volume des données : les DSI ont de quoi faire. Il ne s’agit plus seulement de se servir de l’informatique pour améliorer les processus en place de commande, comptabilité ou logistique, mais de construire de nouvelles stratégies de vente ou de marketing. En étudiant par exemple les habitudes des clients voire de prédire leur comportement d’achat avec le Big Data.

6. Contenu, médias et canaux

Inutile de contacter un client sur Facebook, si c’est un adepte de Twitter…voire des magasins physiques. Les entreprises doivent gérer leurs clients quel que soit le canal qu’il préfère, et doivent maîtriser les contenus qu’elles diffusent sur le web et les réseaux sociaux. Gartner préconise de se doter de technologies pour mesurer son impact sur les réseaux, de fournir des contenus susceptibles d’être diffusés à l’ensemble du graphe social d’un individu (i.e. ses connaissances numériques), mais aussi des produits qui peuvent être vendus à l’ensemble du graph. Nous sommes définitivement entrés dans l’ère de la viralité.